Laminako Ziloa

     Laminako Ziloa est une cavité bien particulière du massif de la Pierre St Martin.  C’est la résurgence principale de ce massif et elle draine la totalité du système St Georges (en gros, le sud de massif) et en plus elle ressort dans le lac de Kakouetta.

IMG_3522
Dans Laminako Ziloa lorsque le lac est vide.

       Le 6 août 1953, a lieu la première plongée en scaphandre autonome de l’émergence de Lamina par les Scouts Lyonnais M. LETRONE, D.EPELLY G.BALLANDRAUX en soutien. Le barrage n’a pas encore été rehaussé.  Ils franchissent un premier siphon (17m / -6), et jugent trop étroit le deuxième siphon qui suit, 100 mètres plus loin. Quelques années plus tard, la barrage est rehaussé, et pour chaque exploration, il faudra attendre une vidange décennale, la faute à une série d’étroitures sévères infranchissables sous l’eau.

IMG_3498
L’entrée lorsque le barrage est vide

     Le 9 septembre 1979, le lac est vide, D. MILLON et J.D. LARRIBAU, franchissent de nouveau le siphon 2. J.D. LARRIBAU, reconnaît le siphon 3, en apnée,  jusqu’à -7m.

       Le 5 octobre 1980, le lac est de nouveau vidangé, J.D. LARRIBAU et G. CIUPA, dans le siphon 3, avancent de 50m, jusqu’à -27. Le 28 août 1981, J.D. LARRIBAU, M. LAUGA et P. TRESSE replongent Lamina sans trouver d’issue dans le siphon 3 (50m /-27). Le terminus leur semble trop étroit au niveau d’une trémie.

            En 1997, une  courte période de vidange permet  à J-P.  GUARDIA    de prolonger  l’exploration du troisième siphon jusqu’à une profondeur de -45m pour un développement total de la résurgence estimé alors  à 390m (en fait 250m). La trémie  qui avait bloqué les précédents explorateurs n’existe plus ! La sismicité importante de la région et les crues y sont certainement pour quelque chose !  La remise en eau précipitée du lac empêche alors d’effectuer une seconde plongée d’exploration ! C’est à cette période que je découvre Laminako Ziloa, et que je découvre les joies du porteur de matos pour le plongeur de pointe. Plus de 2 heures à attendre seul sur un cailloux le retour de Jean-Paul lors de sa pointe incite fortement à devenir le plongeur plutôt que le porteur!

IMG_0249
L’entrée en pleine eau.

         Fin août 2008, le barrage se vide de nouveau pour une période de 2 mois, les Crapouillaux, sous la houlette de Frédo Verlaguet,  décident de reprendre les explorations. La décision est prise  d’axer en priorité la période de basses eaux sur l’élargissement des passages étroits  à la sortie du 1er siphon afin de permettre une exploration à longueur d’année (en fonction bien sur des conditions !) plutôt qu’une ou deux plongées tous les 10 ans.

IMG_3965
Dans Laminako Ziloa à « marrée basse »

       La barrage encore vide, 11 ans après, Jean-Paul me rend la monnaie de ma pièce en faisant le porteur pendant que j’irai plonger au delà de son terminus, un autre plongée aura lieu avec l’aide de Frédo le Crapouillaux. Puis le barrage se remet en eau, et nous laissons la place aux recycleux, Franck Vasseur et Medhi Digouth pour continuer l’exploration.

            Mais notre travail laborieux entrepris pendant les deux mois de cette année 2008 auront permis de faciliter l’accès aux plongeurs même lorsque le lac est plein!

coupe-pour-site-web-2012
Coupe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *